Pourquoi opter pour un contrat d’entretien chaudière ?

Le contrat d’entretien chaudière est une formule regroupant plusieurs prestations. Le propriétaire ou le locataire peuvent faire appel aux services d’une entreprise ou d’un artisan afin de garantir la maintenance et les performances de votre appareil.

Principe du contrat d’entretien chaudière

Depuis la publication du décret n°2009-649, le 09 juin 2009, l’entretien annuel du chauffage au gaz, au fioul ou au bois est obligatoire. L’occupant des lieux peut solliciter un artisan ou une entreprise uniquement pour cette prestation ou bien souscrire un contrat d’entretien chauffage. Celui-ci implique différents services en fonction du prestataire sélectionné bien qu’on retrouve les principales opérations : visite annuelle obligatoire, dépannage et ramonage du conduit d’évacuation des fumées. Le client paye un forfait, au lieu de devoir s’acquitter d’une facture à chaque intervention. Cela lui permet d’envisager au final une baisse de sa facture consacrée à l’entretien de son chauffage.

Marge de manœuvre accrue pour les propriétaires

Notez que les propriétaires disposent de plus de liberté que les locataires dans ce choix. En effet, les premiers sont libres d’opter pour le contrat d’entretien de chaudière annuel qu’ils veulent ou de contacter un chauffagiste uniquement en cas de pannes et de dysfonctionnements. En revanche, si les propriétaires ne le font pas, les locataires ont l’obligation légale d’assumer l’entretien annuel de la chaudière au gaz du logement qu’ils occupent. Néanmoins, il est libre de souscrire un contrat d’entretien ou non, sachant que les réparations les plus lourdes demeurent à la charge des propriétaires.

Contrat d’entretien chaudière : utile ou non ?

La souscription au contrat d’entretien est recommandée si votre chaudière est toujours sous garantie voire fortement conseillée si l’appareil est neuf (garantie constructeur 1 an, + 1 an si nettoyage réalisé). La garantie du contrat prend en charge le remplacement des pièces usées, la maintenance et les pannes. Par contre, elle ne prévoit pas forcément le remboursement des frais de déplacement et des coûts de main d’œuvre, si le fabricant fait appel à un technicien de maintenance. La souscription est par contre moins utile dans le cas d’une chaudière très ancienne. A ce titre, le contrat d’entretien stipulant le changement des pièces ne servira pas, d’autant qu’en cas de pannes, la chaudière risque tout simplement de ne plus être réparable.

Les points essentiels d’un contrat d’entretien

Pour sélectionner un contrat d’entretien chaudière adapté, il faut savoir faire le tri entre les offres proposées. Sachez qu’un contrat simple comprend la visite annuelle et la prise en charge du déplacement. Un contrat plus étoffé inclut la visite annuelle obligatoire, les déplacements illimités, la prise en charge des pièces usées et des grosses pièces, et éventuellement le ramonage du conduit d’évacuation des fumées de combustion. Scrutez attentivement toutes les clauses du contrat pour savoir si les déplacements sont compris ou exclus, quelles sont les dates et les plages horaires de dépannage, etc. Enfin, dans le cas de contrats reconductibles automatiquement, l’entreprise a l’obligation de se manifester 3 mois avant la date anniversaire (rappel à 1 mois) pour vous laisser le temps de résilier ou non le contrat.




Retour aux actualités